Search - Minitek Discussions
Search - EasyDiscuss
Search - Ignite Gallery
Search - Categories
Search - Contacts
Search - Content
Search - News Feeds
Search - Web Links
Search - Tags
Search - Easy Blog
Les ministres français et sénagalais de l'Intérieur Manuel Valls et Abdoulaye Diallo, le 15 novembre 2013 à Dakar (Sénégal).

Le premier ministre Français Manuel Valls est à Dakar depuis hier soir. Il entame ainsi une tournée africaine en deux temps qui le mènera ensuite d’ici fin Octobre au Togo, au Ghana et en Côte D’Ivoire.

 

Arrivé jeudi en début de soirée, Valls a tenu à rencontrer la communauté française de Dakar. Devant laquelle il rappelle les idéaux de la république : "La force de notre pays, c'est sa diversité, son métissage, son amour pour ses valeurs qui restent profondément universelles." Après Nicolas Sarkozy en 2007 à Dakar qui avait jugé que l’homme africain n’était pas assez entré dans l’histoire, Manuel Valls a voulu d’un nouveau discours de Dakar pour ainsi effacer les propos « racistes » ? Ou bien s’attaquer au candidat à la primaire de la droite.

"Avec la montée des populismes, qui se nourrissent de la peur, du repli sur soi, du regard sur l'autre, la construction de ce pont entre la France, l'Europe et l'Afrique est pour moi quelque chose qui est fondamental pour l'humanité", a indiqué le chef du gouvernement. Je crois profondément que l'homme africain est plus que jamais dans l'histoire. Et que notre avenir se joue profondément ici et ensemble."

Sans jamais le nommer, Manuel Valls n’a pas hésité d’égratigner le candidat Nicola Sarkozy. Sur les propos de ce dernier : « Nos ancêtres sont des Gaulois », Valls renchérit : "La France est aujourd'hui une société métissée, mélangée, par l'apport de l'immigration, de toutes les immigrations". Bien sûr, nous sommes un peuple qui se retrouve d'abord dans ses valeurs. "Mais si nous sommes français, ce n'est pas à travers nos origines, nos religions ou notre couleur de peau. C'est tout simplement parce qu'il y a une histoire que nous partageons"

La France à la recherche d'un nouveau souffle économique

À Dakar comme à Paris, ce voyage est présenté comme la concrétisation de l’engagement pris par Macky Sall et François Hollande d’organiser chaque année un séminaire intergouvernemental. L’année dernière, celui-ci s’était déroulé en France avec la visite de travail du Premier ministre sénégalais Mahammad Boun Abdallah Dionne et de plusieurs membres de son gouvernement à Paris, le 24 juillet 2015.

Cette année, c’est donc au tour de Manuel Valls et de plusieurs de ses ministres de venir à Dakar pour faire le point sur la relation bilatérale entre les deux pays et sur les différents dossiers en cours, notamment en termes de coopération économique et sécuritaire.

Le regard sur la visite de Manuel Valls à Dakar est tout autre chez certain. Le collectif « Non aux APE », un collectif qui s’insurge contre les Accords de Partenariats Economiques, pense que cette visite fait suite à celle de Sapin et de Le Foll ministres français. Elle s’effectue dans un contexte de crise économique en France et dans les autres pays de l’UE… Cette crise économique des pays de l’UE est illustrée par la crise du lait en France dont la solution réside dans l’application forcée de l’APE aux peuples africains déjà exsangues. La Coalition Nationale NON aux APE déclare le premier ministre de France Manuel Valls indésirable au Sénégal.

Ce Manuel Valls premier ministre d’une France qui dans le cadre de l’Union Européenne veut imposer aux ACP les APE qui sont pires que TAFTA, révélant ainsi toute sa duplicité est indésirable au Sénégal

 

Commentaires (0)

There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

Posting comment as a guest. Sign up or login to your account.
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?

Newsletter

Au sujet de La Factory

La Factory est l'un des plus anciens webzines de la planète avec nombre de refondations au fil des années. La partie "journal' est réalisée par des ami-associés-journalistes qui se partageront les bénéfices. Vous êtes les bienvenus pour nous rejoindre, quelle que soit votre spécialité. Notre second projet ? changer le monde. La plateforme de blog, dépourvue de publicité et strictement à but non lucratif doit regrouper des milliers de bloggeurs exclusivement de gauche progressiste, du monde entier et dans toutes les langues.