Search - Minitek Discussions
Search - EasyDiscuss
Search - Ignite Gallery
Search - Categories
Search - Contacts
Search - Content
Search - News Feeds
Search - Web Links
Search - Tags
Search - Easy Blog

A Conakry, Capitale de la Guinée, la société civile et bon nombre de défenseurs de droits de l’homme se réjouissent de l’arrestation d’Aboubacar Toumba Diakité. Le 28 Septembre 2009, Toumba était encore l’aide de camp de Moussa Dadis Camara, arrivé au pouvoir par un putch. Arrêté le vendredi 16 décembre à Dakar, Toumba Diakité est accusé d’être un des acteurs clé de la répression du meeting politique en septembre 2009 au stade de Conakry.

Suspecté d’avoir joué un rôle clé lors du massacre au stade du 28 septembre, il faisait l’objet d’un mandat d’arrêt international. Son arrestation constitue une victoire importante devant contribuer à ce que toutes les responsabilités soient établies dans cet événement majeur de l’histoire récente de la Guinée. Il est probable que le panel des juges d’instruction Guinéens en charge du dossier se rende à Dakar pour l’auditionner et l’inculper formellement, comme il l’avait fait au Burkina Faso avec Moussa Dadis Camara. S'il est peu probable désormais que Moussa Dadis Camara comparaisse, la perspective de voir « Toumba » dans le box au futur procès satisfait et soulage les centaines de victimes en quête de réponses.

« Plus de trente victimes m’ont appelé, des responsables d’associations, tout le monde est vraiment content, rapporte Me Hamidou Barry, coordonnateur principal des avocats des victimes du 28 septembre 2009. Mais nous voulons quand même que les autres personnes aussi, particulièrement le capitaine Moussa Dadis Camara, regagnent le pays, pour que le procès puisse s’ouvrir. Ce que nous souhaitons, c’est que le procès démarre en 2017, qu’au plus tard au mois de mai, le procès s’ouvre. Nous sommes confiants, mais nous relativisons. Nous avons espoir, mais on ne va pas dormir sur nos lauriers et penser que tout est fini, tout est acquis. Vu le temps que la procédure a pris pour que Toumba soit arrêté, pour que Dadis ne revienne pas, on se pose la question. Pourquoi une personne inculpée, qui est guérie, qui souhaite rentrer, on l’empêche de revenir en Guinée ? Donc nous prenons les choses avec des pincettes. »

La Cour pénale internationale (CPI), a pris acte de l’engagement du gouvernement. Dans son rapport annuel sur les examens préliminaires publié le 14 novembre 2016, le Bureau du Procureur soulignait que « les autorités guinéennes se sont publiquement engagées à plusieurs reprises en faveur de la tenue d’un procès dans un avenir proche, peut-être au début de l’année 2017 » et affirmait qu’il « poursuivrait ses consultations auprès de la communauté internationale et des partenaires concernés afin de faciliter leur contribution à l’organisation du procès ». Cependant, si le procès ne se tenait pas en Guinée l’an prochain, la CPI devrait se saisir du dossier, comme le prévoit le statut de Rome en cas d’incapacité ou de manque de volonté d’un Etat partie.

Le 28 septembre 2009, dans le stade de Conakry, 157 personnes avaient été tuées, une centaine avaient été portées disparus, et plus d'une centaine de femmes avaient été violées par des militaires lors de la répression extrêmement brutale d'une manifestation de l'opposition.

Commentaires (0)

There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

Posting comment as a guest. Sign up or login to your account.
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?

Newsletter

Au sujet de La Factory

La Factory est l'un des plus anciens webzines de la planète avec nombre de refondations au fil des années. La partie "journal' est réalisée par des ami-associés-journalistes qui se partageront les bénéfices. Vous êtes les bienvenus pour nous rejoindre, quelle que soit votre spécialité. Notre second projet ? changer le monde. La plateforme de blog, dépourvue de publicité et strictement à but non lucratif doit regrouper des milliers de bloggeurs exclusivement de gauche progressiste, du monde entier et dans toutes les langues.