Search - Minitek Discussions
Search - EasyDiscuss
Search - Ignite Gallery
Search - Categories
Search - Contacts
Search - Content
Search - News Feeds
Search - Web Links
Search - Tags
Search - Easy Blog

Fruit de vingt années d'expérience, La Factory est un modèle disruptif utilisant toutes les technologies à notre disposition. Nous n’avons bien entendu pas de locaux. Mais, et c’est peut-être plus surprenant, nous n’avons pas non plus de directeur de la publication, rédacteur en chef, secrétaire de rédaction ou tout autre poste non essentiel. Vous avez bien lu : nous considérons qu’un rédacteur en chef n’est pas un poste essentiel.

Les revenus intégralement reversés aux journalistes
La Factory n’est composée que de journalistes. Nous discutons brièvement des sujets dans nos forums privés, ainsi que toutes les décisions stratégiques : des plus infimes (slideshow automatique ou non ?) jusqu’aux plus essentielles, à savoir la répartition des revenus. Tous les journalistes ayant l’habitude des technologies numériques, le processus est aussi simple qu’efficace : à vous de juger du résultat sur notre site.
Mes propres articles sont versés au pot commun, je ne prends donc pas le moindre centime même sur mon propre travail, ce que me permet de rester neutre lors des discussions. En outre, je finance l’intégralité du site à fonds perdu. La totalité du chiffre d’affaires est donc reversée aux journalistes. Une situation qui pourrait cependant évoluer si en grossissant il fallait financer de très gros serveurs en redondance. Mais cela ne représenterait en tout état de cause qu’un mince pourcentage des revenus.
Les journalistes sont donc rémunérés au fur et à mesure des rentrées publicitaires. Il est cependant prévu une cagnotte permettant de financer les sujets d’investigation.
Précisons malgré tout, même si cela paraît évident en consultant La Factory, que le nombre d'articles est bien trop faible actuellement pour générer des revenus. Il faudrait idéalement entre cinq et dix articles par jour, sachant que le palier critique pour réellement intéresser les régies publicitaires, en dehors de Google adsense qui nous a validés, est de 500 000 visiteurs par mois. 
Travailler pour La Factory représente donc un risque, objectivement limité. Le principal inconvénient étant plutôt de devoir patienter avant de toucher ses premiers revenus. En contre-partie, lorsque La Factory rapportera de l'argent, il est probable que toutes les places soient déjà prises. Il est cependant tout à fait possible de travailler à son rythme, quand bien même ne s'agirait-il que d'un article par semaine afin de dire "j'en suis. Je suis un Factorien".

Alors pret à changer le monde avec nous?

TAGS:

Commentaires (0)

There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

Posting comment as a guest. Sign up or login to your account.
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?

Newsletter

Au sujet de La Factory

La Factory est l'un des plus anciens webzines de la planète avec nombre de refondations au fil des années. La partie "journal' est réalisée par des ami-associés-journalistes qui se partageront les bénéfices. Vous êtes les bienvenus pour nous rejoindre, quelle que soit votre spécialité. Notre second projet ? changer le monde. La plateforme de blog, dépourvue de publicité et strictement à but non lucratif doit regrouper des milliers de bloggeurs exclusivement de gauche progressiste, du monde entier et dans toutes les langues.