Search - Minitek Discussions
Search - EasyDiscuss
Search - Ignite Gallery
Search - Categories
Search - Contacts
Search - Content
Search - News Feeds
Search - Web Links
Search - Tags
Search - Easy Blog

L'art de faire du stop épisode 4

17498870_833495746788776_7236803988935231906_n

Cachai la wea weon ?

Pour la première fois de ma vie, je m’apprête à traverser une frontière à pied. Je pars de Bariloche avec trois amis. Antoine et Zoé qui sont un couple de français et Victoria, une uruguayenne. Nous nous séparons en deux groupes pour faire du stop. Victoria et moi ne tardons pas à arriver à Villa la angostura ce qui ne fut pas le cas d’Antoine e Zoé qui finiront par nous rejoindre en bus.
Alors que nous cherchons un endroit où planter la tente, je trébuche lamentablement avec mon sac de voyage de 20 kilos sur le dos et me retrouve au sol sans pouvoir bouger le bras ni me relever. Pensant que le poids du sac m’avait simplement engourdi le bras nous patientons une trentaine de minutes, en fumant des clopes avant d’arrêter une voiture pour m’amener à l’hôpital accompagnée de Zoé. Par chance celui-ci se trouvait à cinq minutes.
J’avais finalement l’épaule déboîtée. Pendant que nous étions à l’hôpital, Antoine et Victoria ont planté la tente au plus près et au plus simple. Nous avons dormi en plein centre ville, sur une butte, derrière un grand cerf en métal, notre cerf protecteur…
Le docteur m'a recommandée de rester trois semaines à Villa la angostura, étant le 26 décembre cela signifiait passer le jour de l'an toute seule. Ne pouvant porter mon sac à dos, heureusement que j'ai des amis formidables qui proposent de m'aider à partir. Ainsi, à 5 heures du matin, après s’être fait réveiller par la police, nous voici à la terminale, à chercher sur internet des bus pour se rendre au Chili. Étant tous complets nous partons en stop et par chance un homme nous emmène tous les quatre jusqu’au poste de frontière. Dix sept kilomètres séparent l’Argentine du Chili. Après deux heures de stop en plein soleil nous atteignons enfin la frontière chilienne. Nous mangeons un peu pour reprendre des forces et nous repartons, toujours pas équipe de deux. Par chance, José, à bord de son camion nous emmène tous les quatre jusqu’à Osorno, au Chili donc. Cela ne fait qu'une semaine que j'ai appris à parler espagnol, mon arrivée au Chili ne me facilite pas la tâche car j'ai beaucoup de mal à comprendre les chiliens qui parlent très vite et avec beaucoup d’expressions « Cachai la wea weon ? » qui signifie « tu vois le truc mec ? »
Le soir nous visitons Osorno et allons boire un verre. Oubliant que le mélange médicaments et alcool n'est pas recommandé, une bière suffit pour me coucher. Nous dormons dans une auberge, à quatre dans une chambre de trois mais heureux de se reposer enfin sur un matelas.
Après une bonne nuit réparatrice et une grasse matinée nous partons rejoindre José su point de rendez-vous, là où nous nous étions quittés hier. Une heure passe, toujours pas de José alors Antoine et Zoé décident de prendre le bus et Victoria et moi reprenons le stop.

L'art de faire du stop Épisode 5
La jungle de Calais... et celle du Centre de Réten...

Sur le même sujet:

 

Commentaires (0)

There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

Posting comment as a guest. Sign up or login to your account.
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?

Newsletter

Au sujet de La Factory

La Factory est l'un des plus anciens webzines de la planète avec nombre de refondations au fil des années. La partie "journal' est réalisée par des ami-associés-journalistes qui se partageront les bénéfices. Vous êtes les bienvenus pour nous rejoindre, quelle que soit votre spécialité. Notre second projet ? changer le monde. La plateforme de blog, dépourvue de publicité et strictement à but non lucratif doit regrouper des milliers de bloggeurs exclusivement de gauche progressiste, du monde entier et dans toutes les langues.