Search - Minitek Discussions
Search - EasyDiscuss
Search - Ignite Gallery
Search - Categories
Search - Contacts
Search - Content
Search - News Feeds
Search - Web Links
Search - Tags
Search - Easy Blog

au sujet de la "bulle" facebook et de la bêtise ambiante

Je suis supérieurement intelligent. Il y a quelques années, cela passerait pour de la prétention. De nos jours, même mon chien est clairement plus intelligent que la moyenne des français. et je suis presque aussi intelligent que mon chien. Ceci pour m'excuser d'avance des trivialités que je vais vous asséner...

Or donc, le brexit c'est la faute à Facebook. L'élection de Trump, c'est la faute à Facebook. Lorsque Le Pen sera élue, ce sera la faute à Facebook, car comme chacun le sait personne n'avait entendu parler du Front National avant que les français ne soient massivement inscrits, donc depuis quatre ans environ.

Première évidence.
Quand on est de droite, on achète le Figaro, ou le Point. Ou Libé. Quand on est de gauche, le monde diplomatique. Les gens ne cherchent pas à changer d'avis, à examiner objectivement les faits, ils veulent etre confortés dans leurs opinions. Pourquoi croyez vous que je me sois fait virer de tous les groupes de journalistes ? mes messages ne sont pas confortables. Et on parle là d'une profession qui, en théorie, cultive le doute...

Seconde évidence
Le problème majeur, c'est que les analystes et les journalistes sont des imbéciles. "Facebook est pourri ! je n'ai pas vu dans mon fil que Trump pouvait gagner !". Putain, quels cons. Ils avaient déjà tenu le même discours au sujet du Brexit.
Or donc, ces grands professionnels nous ont ainsi appris qu'ils limitent leurs investigations d'une part à Facebook, d'autres part à leurs amis, familles, etc. Facebook n'est pas un journal, c'est réseau social qui, par définition même relient des personnes par affinités. Oui, c'est évident.

Troisième évidence.
Les électeurs ne changent jamais d'avis. Jamais.
Sauf accident (un pauvre qui devient riche, un riche qui devient pauvre...) ils votent tous de la même manière, toute leur vie. D'où les petits vieux de droite qui viennent d'un temps oublié où "socialiste" était quasiment un synonyme de "terroriste".
Par exemple un ouvrier qui vote communiste en 1980, et Front National en 2016, c'est en réalité exactement le même vote: notre ouvrier n'a pas évolué, il n'a pas changé son vote. Ce sont les partis politiques qui ont changé.
Lorsque vous mettez un "like" à l'un de mes message, est ce parce que je vous ai ouvert de nouveaux horizons grâce à mon intelligence supérieure, ou parce que vous pensiez la même chose ?

La solution
Dans Libération j'ai lu un article intéressant au sujet du populisme, tout à la fin du journal, dans la rubrique "idée", qui exige un niveau quasi universitaire pour le comprendre. Autant dire qu'il passera largement au dessus de la tête des premiers concernés... J'ai donc écrit un court paragraphe sur le même sujet, avec des mots compréhensibles où l'essentiel était dit.
Je crois possible de convaincre quelques pour cent de gens de changer d'avis, à condition d'avoir beaucoup de temps, faire preuve d'énormément de didactisme et de démagogie, ça vous rappelle quelque chose ? hé oui, utiliser les mêmes armes que l'adversaire, parce qu'elles sont redoutablement efficaces et que nous sommes en guerre: l'extrême droite (les républicains compris, bien évidemment) utilise des bazooka, la gauche balance des fléchettes. Hillary Clinton a fait une campagne digne, limite snob, et on ne l'a pas jugée "froide" par hasard. Vous connaissez le résultat.

La gauche veut gagner? qu'elle apprenne à invectiver et diffuser de fausses informations plutôt que de s'imaginer qu'elle va élever le débat comme cela a été tenté naivement au Royaume uni lors du débat sur le brexit.

La démocratie est morte et nous ne sommes déjà pas si loin d'un état fascisant avec ces centaines de journalistes arrêtés et assignés à résidence. Si la gauche veut sauver ce qui peut encore l'être, elle va devoir apprendre à se boucher le nez et faire preuve d'autant de cynisme qu'à droite, ce qui n'est pas peu dire. Ou alors, elle peut continuer à dire que c'est la faute de Facebook.

failles zéro day
Le carnet de campagne d'Abysse (n°24)

Sur le même sujet:

 

Commentaires (0)

There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

Posting comment as a guest. Sign up or login to your account.
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?

Newsletter

Au sujet de La Factory

La Factory est l'un des plus anciens webzines de la planète avec nombre de refondations au fil des années. La partie "journal' est réalisée par des ami-associés-journalistes qui se partageront les bénéfices. Vous êtes les bienvenus pour nous rejoindre, quelle que soit votre spécialité. Notre second projet ? changer le monde. La plateforme de blog, dépourvue de publicité et strictement à but non lucratif doit regrouper des milliers de bloggeurs exclusivement de gauche progressiste, du monde entier et dans toutes les langues.